— 23 février 2017

Confidences d’un violoncelle 
Juliette Divry

Confidences d’un violoncelle

« Au détour d’un couloir, je l’ai entendu chuchoter… comme s’il m’appelait.
Je me suis approchée et il m’a parlé… en quelques mots, il m’a transportée.
Ce fut le prélude de mon amour pour le violoncelle.Il me fait vibrer.
Il me fait pleurer.
Je l’ignore.
Il se confie.
Je le contredis.
Nous faisons corps. « 

Autour d’œuvres pour violoncelle seul, Juliette Divry vous livre ses confidences…

Julliette Divry

Bercée depuis toujours par la musique grâce à des parents mélomanes, la passion de Juliette Divry pour le violoncelle débute à l’âge de 7 ans.
Elle se forme au sein du conservatoire de Rennes et continue sa formation au Pôle Supérieure Bretagne-Pays de la Loire.
Sa curiosité, son envie d’explorer, de découvrir l’amènent très rapidement vers d’autres horizons…
Elle joue notamment aux côtés de Sylvain Texier dans le projet pop folk  « The Last Morning Soundtrack » depuis 2012.
Avec « Les Bubbey Mayse », elle se met au service de la musique Klezmer et de la chanson yiddish.
Elle accompagne le chanteur Folk Alan Corbel sur la tournée de l’album  « Dead men chronicle » et elle rejoint également le groupe de pop orchestrale « Mermonte »  sur le 2ème album.
En parallèle, elle s’immerge dans le spectacle vivant avec « Looking For Alceste » (Nicolas Bonneau – Compagnie La Volige), « A demain petit jour »  (Compagnie Artamuse – Spectacle pour la toute petite enfance), « L’expédition végétale » (La Machine de Nantes).
Riche de toutes ses expériences, Juliette décide de retourner aux sources avec son projet « Confidences d’un violoncelle » en proposant des oeuvres classiques pour violoncelle seul.