SONCUIR
Festival Eléctropixel
Gérald Thibaud
/ Bottier
Juliette Divry
/ Violoncelliste
Loïc Fréjaville
/ Designer sonore

juillet 2017

SONCUIR
Rencontre de textures sonores

Le Festival ELECTROPIXEL s’inscrit dans un réseau international de festivals d’arts électroniques, créé par l’association nantaise APO33.
APO33 est un laboratoire artistique, technologique et théorique transdisciplinaire qui développe des projets collectifs divers alliant recherche, expérimentation et intervention dans l’espace social. MIRA membre de l’association APO33 depuis 2016, propose la performance SONCUIR pour le festival ELECTROPIXEL#7.

L’idée « Rencontre de Textures Sonores » est un dialogue entre le travail artisanal et l’improvisation musicale.
La maîtrise du savoir faire artisanal sonorisé inspire l’improvisation d’un musicien.
C’est aussi une opportunité pour le son expérimental de créer des ambiances sonores autour des métiers d’art.

Ce concept fut expérimenté en 2016  avec SONTOUR et la céramiste atelier d’art de France Anne Connil, le contrebassiste Sébastien Boisseau et le designer sonore Loïc Fréjaville.

sontour

Cette année, avec SONCUIR l’espace MIRA a convoqué le bottier Gérald Thibaud, la violoncelliste Juliette Divry et le designer sonore Loïc Fréjaville.

Une journée de prise de sons à l’atelier de Gérald Thibaud est organisée avec Aurore Marchand de l’association APO-33  et Loïc Fréjaville.
Un montage sonore issu des ambiances de l’atelier: le travail du bois, du cuir, les sons des machines, des outils … est monté par Loïc Fréjaville.

Une rencontre de textures sonores s’opèrera à MIRA, entre la violoncelliste Juliette Divry qui improvisera en direct sur le travail sonorisé de Gérald Thibaud dans un atelier recréé in situ, et la bande son du designer sonore.

“Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam”

Cécile et Gérald Thibaud, sont invités à recréer une partie de leur atelier dans l’espace MIRA, afin de retrouver in-situ, certaines étapes dans la confection de la chaussure sur-mesure.

Pendant la performance, le public est invité à participer, la violoncelliste Juliette Divry, improvise en direct sur les sons créés par le travail du bottier et ceux mixés par le designer sonore Loïc Fréjaville.

Un montage sonore issu des ambiances des ateliers de Gérald Thibaud – le travail du bois, du cuir, les sons des machines, des outils – est préparé par Loïc Fréjaville.

Le designer sonore Loïc Fréjaville en compagnie de son complice Julien Mériau.

Un montage sonore issu des ambiances des ateliers de Gérald Thibaud – le travail du bois, du cuir, les sons des machines, des outils – est préparé par Loïc Fréjaville.

Journée de prise de son à l’atelier de Gérald Thibaud avec Loïc Fréjaville et Aurore Marchand.

Gérald Thibaud

Pour acquérir le savoir-faire unique du métier de cordonnier-bottier, Gérald Thibaud a choisi de faire un tour de France avec les Compagnons du Devoir pendant 7 ans. Il commence ce parcours à la cordonnerie Sarrion à Toulouse puis chez Eric Devos à Bourg en Bresse. La richesse des techniques étudiées associée à la force des contacts humains lui a permis de s’approprier toute l’amplitude du métier.

À l’issue de cette formation, il traverse la Manche et passe un an dans la manufacture John LOBB à Northampton. A travers les lignes haut de gamme du prêt-à-porter, il découvre la confection et la fabrication mé- canique en série. A Paris, il intègre les ateliers sur mesure de John LOBB, et se perfectionne dans la fabrication de chaussures de luxe pour hom- me. L’expérience de travail très formatrice dans des enseignes pres- tigieuses, lui a permis de développer ses talents techniques, créatifs et artistiques.

Noirmoutrins d’origine, Gérald choisit avec sa femme Cécile, de s’installer en 2002 à Challans, en proposant deux services : la cordonnerie et la création de chaussures sur mesure.

L’activité de cordonnerie est celle qui a bénéficié d’un démarrage rapide, l’atelier est agrandi et l’acquisition de nouvelles machines lui permet de proposer des prestations très pointues en matière de réparation.

L’activité de bottier a nécessité une véritable réflexion : comment uti- liser son savoir-faire au service du grand public. Aujourd’hui Gérald et Cécile sont fiers de pouvoir apporter des solutions fonctionnelles et élé- gantes à ceux qui ne trouvent pas chaussure à leur pied.

La maitrise du savoir faire et l’excellence du travail réalisé par Gérald Thibaud seront récompensés en 2013 par le prix la Main d’Or par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Vendée et la Mission des Mé- tiers d’Art des Pays de la Loire.

Depuis 2014, les ateliers continuent de développer une activité de chaussures sur mesure, en renforçant des partenariats avec des espaces de vente, notamment à Nantes avec l’espace boutique MIRA.