Luc Leblanc

Artiste
Collagiste

Toulouse

Sélection de collages

Luc Leblanc travaille à partir d’objets trouvés. Il les rencontre, se les réapproprie, et finit par leur offrir une seconde vie. Ces récupérations ne laissent rien au hasard.
À l’instar d’un peintre qui choisit la couleur qu’il apposera en premier sur sa toile vierge, Luc les sélectionne avec minutie puis les superpose.
Sous la lame du scalpel, par la rigueur de l’aiguille ou l’aléa de la déchirure, la métamorphose de ces papiers est la raison même de son travail.
Par la technique du collage, c’est une œuvre nouvelle et originale qui prend forme et se nourrit d’éléments préexistants.

Nous avons consacré une exposition à Luc Leblanc  à l’automne 2016, l’artiste prépare une nouvelle exposition pour l’espace MIRA prévu à l’automne 2021.

La botte de Camariñas / papier, déchirure, couture / 87 x 67 cm

disponible

Sous la lame du scalpel, par la rigueur de l’aiguille ou l’aléa de la déchirure, la métamorphose de ces papiers est la raison même de son travail.

disponible

Histoire topographique / papier, découpage, déchirure / 87 x 67 cm
Sans titre / papier, découpage, déchirure, couture / 36 x 56 cm
Sans titre / papier, découpage, déchirure, couture / 26 x 36 cm / Oeuvre disponible
Saké / papier, découpage, déchirure / 36 x 56 cm
A+ / papier, découpage, déchirure / 36 x 56 cm
Variations / papier, découpage, déchirure, couture / 95 x 36 cm

Luc Leblanc

Luc Leblanc travaille à partir d’objets trouvés. Il les rencontre, se les réapproprie, et finit par leur offrir une seconde vie. Ces récupérations ne laissent rien au hasard. À l’instar d’un peintre qui choisit la couleur qu’il apposera en premier sur sa toile vierge, Luc les sélectionne avec minutie puis les superpose. Sous la lame du scalpel, par la rigueur de l’aiguille ou l’aléa de la déchirure, la métamorphose de ces papiers est la raison même de son travail. Par la technique du collage, c’est une œuvre nouvelle et originale qui prend forme et se nourrit d’éléments préexistants. De creux et d’enchevêtrements, les collages de Luc Leblanc font renaître de leurs cendres ces papiers jaunis – témoignage d’une époque révolue – qui ne demandent qu’à raconter une nouvelle histoire. Face à une telle maîtrise du geste, aux différentes lectures permises par le relief et les multiples facettes de ses créations, le spectateur peut choisir sa façon d’appréhender les collages.
Luc Leblanc s’efforce ainsi d’offrir la liberté de l’interprétation à tous ceux qui regardent ses collages. De la recherche graphique à la narration, de l’intertextuel à ce que les images tronquées ne révéleront jamais d’elles-mêmes, il n’y a pas de parti pris ici, juste un don de soi et une vision des choses qui ne sauraient être exprimés autrement.
Artiste singulier, il est à l’image de ses œuvres : sincère et complexe.

Écrit par : Céline Doussard et Tomas Statius