Denis Esnault

Artiste
Sculpteur

Nantes

BIDON – Crise sanitaire –

A partir d’un matériau brut, Denis Esnault modèle et sculpte des “totems”, réceptacles d’informations et d’émotions plurielles. Issus d’un large corpus d’images, ces formes incarnent des figures allégoriques qui ont traversé l’histoire de l’humanité, de l’Antiquité aux Daft Punk.
Que leur ancrage soit sensible ou non, ils traduisent une qualité de présence. Le volume sculpté est monté, retravaillé par couches successives, pour un rendu final à la patine minutieuse.
Il crée un panthéon personnel en marge, résistant.
La démarche de Denis Esnault relèverait ainsi d’une pratique archaïque : chez lui, le primitivisme de la technique employée traduit l’émerveillement devant un matériau sans âge, et l’affirmation d’une forme de sauvagerie dans un environnement devenu principalement urbain et high-tech.

Denis Esnault est un artiste sculpteur, photographe et éditeur.
Il a co-fondé la revue IRREVERENT diffusée à l’espace MIRA, et qui a fait l’objet d’un lancement pour son numéro XIII Refus.

IRREVERENT

“La démarche de Denis Esnault relèverait ainsi d’une pratique archaïque : chez lui, le primitivisme de la technique employée traduit l’émerveillement devant un matériau sans âge, et l’affirmation d’une forme de sauvagerie dans un environnement devenu principalement urbain et high-tech.”

Série ” Bidon crise sanitaire ” en bois de chêne.

Wengé

Série wengé en bois de chêne .

disponible

“Le volume sculpté est monté, retravaillé par couches successives, pour un rendu final à la patine minutieuse.
Il crée un panthéon personnel en marge, résistant.”

Black white man / 16 x 7,5 x 7,5 cm en bois de chêne
Covid Head / 17,5 x 4,5 x 5 cm en bois de chêne

disponible

Denis Esnault


A partir d’un matériau brut, Denis Esnault modèle et sculpte des “totems”, réceptacles d’informations et d’émotions plurielles. Issus d’un large corpus d’images, ces formes incarnent des figures allégoriques qui ont traversé l’histoire de l’humanité, de l’Antiquité aux Daft Punk.
Que leur ancrage soit sensible ou non, ils traduisent une qualité de présence. Le volume sculpté est monté, retravaillé par couches successives, pour un rendu final à la patine minutieuse.
Il crée un panthéon personnel en marge, résistant.
La démarche de Denis Esnault relèverait ainsi d’une pratique archaïque : chez lui, le primitivisme de la technique employée traduit l’émerveillement devant un matériau sans âge, et l’affirmation d’une forme de sauvagerie dans un environnement devenu principalement urbain et high-tech.
Sa dernière série, Bidons (crise sanitaire) fait suite à un court séjour dans le Sahara tunisien pré-confinement.
Denis Esnault est né en 1974, il vit et travaille à Nantes.