Collectif Versants


Jérôme Maillet
Gaétan Chevrier
Tangui Robert

Artsites

Nantes

“Jérôme Maillet, Tangui Robert et Gaëtan Chevrier se sont réunis pour créer ensemble autour d’un espace construit et façonné par l’homme : La carrière.

Depuis leur rencontre, ils explorent différents lieux d’extractions. Autant de manières, de matières, de paysages, d’outils que de façon d’apprivoiser ces espaces et ces minéraux. Une carrière de cuivre ou une carrière de marbre ne forme pas les mêmes contours, n’additionne pas les mêmes empreintes humaines.
Ces trois artistes ont trouvé une direction commune : extraire un maximum de matière à penser, transformer, superposer, graver, coloriser, échanger, calquer, dessiner, photographier, sculpter.

En acceptant de laisser retoucher leur production par un autre des artistes du trio, les œuvres sont dénaturées elles aussi, coupées, recadrées, parfois sorties de leurs contextes. Certaines œuvres sont signées à trois mains, d’autres en duo ou plus traditionnellement sont des productions personnelles.
L’attraction du vide dans l’accumulation des textures et volumes fait surgir des équations pertinentes, des espaces parallèles.
L’extraction de la matière grise sur le papier questionne l’extraction de la matière organique de son sol.”

Claire Burban.

SÉRIE “STRATES”
Sérigraphie sur papier

/ Couches multiples
Dans cette série le paysage en construction, et plus spécifiquement la carrière comme lieu d’extraction, est au centre de notre démarche collective. ‘‘ STRATES ’’, issue de l’observation in-situ de territoires, est un projet sériel qui se réapproprie le processus d’exploration d’une matière géologique.

Chaque pièce composée en atelier réactive cette approche par épaisseurs multiples au travers de la sérigraphie ; une technique d’impression qui nous permet, couche après couche, de faire apparaître l’œuvre finale.
Au même titre que les parois d’une carrière, cette série de travaux explore la capacité d’une surface plane à posséder une possible profondeur.

“Ces trois artistes ont trouvé une direction commune : extraire un maximum de matière à penser, transformer, superposer, graver, coloriser, échanger, calquer, dessiner, photographier, sculpter.”

SÉRIE “FAILLES”
Sérigraphie sur papier

/ Minces traces
Continuez d’explorer et descendre les couches géologiques des carrières en quête d’un probable filon ou l’amorce d’un nouveau. Le regard sur la roche s’oriente. L’exercice au sein des carrières réside dans la lecture des parois et de ce qu’elles peuvent laisser percevoir.

La série ‘‘ FAILLES ’’ s’installe dans cette perception de l’entre-matière. Des parois taillées émergent des failles dans la matière, simples liserets qui soulignent l’équilibre et le devenir de gigantesques masses rocheuses.
Dans l’atelier, la sérigraphie oscille d’un registre à l’autre, permettant d’exprimer à la fois l’impression de masse et l’émergence de fines failles attractives orientant le regard.

SÉRIE “SEUIL”
Sérigraphie sur papier

/ Constructions composites
La carrière d’extraction est le périmètre du projet de recherches artistique commun réunissant ces trois artistes. Pour autant, les médiums de chacun sont différents, se répondent et se complètent : variation entre la photographie, le dessin et la gravure. Ces modes de représentation du réel produisent un registre d’images diversifiées. Cette pluralité vise à faire ressentir les nuances liées aux divers territoires rencontrés.

Résultat d’un assemblage commun et couchés sur le papier par le biais de la sérigraphie, les paysages réinterprétés oscillent entre figuration et abstraction.

SÉRIE “GISEMENT”
Sérigraphie sur papier

/ Nécessaire reliquat
L’un des objectifs d’une exploitation minière est l’extraction d’une matière géologique dite noble. Une fois prélevée, celle-ci doit rentrer dans divers critères de calibrages. En marge des extractions sélectionnées, vient la question du reliquat.

Les paysages environnants sont alors refaçonnés par cette matière non exploitable et jugée pauvre. La série ‘’Gisement’’ s’attache à réinterroger cette matière délaissée. Les résidus graphiques issues de découpages et d’assemblages antérieurs deviennent de nouveaux terrains de jeux de production. Dès lors, les pièces résultantes sont envisagées comme œuvres à part entière.

SÉRIE “VIÇOSA”
sérigraphie sur papier

/ Vides graphiques
Variations brutales d’une matière “pesante” à une matière absente. Les carrières semblent structurées par le vide laissant apparaître des volumes “en creux” dans le paysage.
Cette série détourne le carnet d’exploration et retranscrit les dérives des trois artistes dans le site de Vila Viçosa (Portugal). L’ensemble des formats marquent une alternance de perceptions pleines et absentes, faisant ainsi écho au territoire arpenté.

Jérôme Maillet

Jérôme Maillet se forme à l’ENSAAMA / Olivier de Serres à Paris et complète son cursus à l’Ecole d’Architecture de Nantes, où il vit depuis.
Il cherche à extraire, dans ce qu’il observe, l’élément qui sera porteur d’universel pour se créer de nouveaux cadres de perception.
Le rapport de l’homme à son territoire est une composante récurrente dans les images qu’il produit. Il explore ainsi nos imaginaires collectifs et nos manières de nous projeter dans un espace pour composer de nouveaux récits.
En atelier ou en extérieur, son travail s’articule autour du dessin et de ses champs d’expérimentation. Dessin unique, multiple, dimensions et matériaux répondent aux contextes d’intervention qu’il rencontre. Cette liberté lui donne l’occasion d’inventer de nombreuses collaborations.

Gaëtan Chevrier

Gaëtan Chevrier, designer de formation, appréhende la photographie en autodidacte et se perfectionne au travers de workshops à Paris et à Arles.
Il développe sa propre activité de photographe indépendant depuis 2006. Sa pratique artistique porte sur la représentation du paysage et sa transformation
par l’homme. Parallèlement, il mène un travail de commande auprès des acteurs de l’architecture et de l’urbanisme en proposant une approche sensible et humaine des espaces construits ou en devenir.
De 2008 à 2017, il est un des membres cofondateur du collectif de photographes bellavieza.
En 2019, il fonde avec Jérôme Blin, la maison d’édition de livres de photographies Sur La Crête.
Vit à Nantes, travaille en France et à l’étranger.

Tangui Robert

Le travail artistique de Tangui Robert est à la lisière de l’architecture, de l’art et du paysage.
Architecte de formation, il a toujours souhaité faire coexister cette pratique avec d’autres champs disciplinaires. Cette posture l’a mené à travailler de manière hybride, en mêlant expériences professionnelles, voyages à travers le monde, et recherches plus théoriques autour de la question du regard et de la perception du monde qui nous entoure.
Il partage aujourd’hui son temps entre travaux artistiques, collaborations avec l’agence nantaise tact architectes et enseignement à l’Ecole d’Architecture de Nantes sur les questions de représentations graphiques.